KERBIHAN
Dragueur
 
Source photo :  http://www.navires-14-18.com

1 citation à l’ordre de l’Armée
Le dragueur KERBIHAN du front de mer de Marseille était commandé par le premier-maître timonier CROC. Il a sauté sur une mine devant Marseille, le 23 janvier 1918. 14 disparus.
 
Texte de la citation à l’Ordre de l’Armée
(Journal officiel du 23 février 1918)
 
            « Le dragueur KERBIHAN : glorieusement détruit par l’explosion d’une mine au cours de ses opérations de dragage en entraînant dans sa perte la plus grande partie d’un équipage dont le dévouement et le zèle n’ont cessé de s’affirmer ».
 
Extrait du rapport du Capitaine de Vaisseau FAUCON commandant le front de mer de Marseille
 
Le dragueur KERBIHAN était commandé par le premier-maître de timonerie CROC, excellent manœuvrier énergique, aimant son équipage dont il savait se faire comprendre et respecter. Cet officier marinier avait toujours rempli, à mon entière satisfaction, les missions que je lui avais confiées.
 
Il a disparu avec la majeure partie de ses hommes à son poste de combat, exécutant jusqu’à la dernière minute les ordres qui lui avaient été donnés.
 
Signé : FAUCON
Extrait du rapport de la commission d’enquête
 
A 7h40, le mercredi 23 janvier 1918, la PIOCHE et le KERBIHAN commençaient le dragage du chenal principal, cap vers le sud, sur la ligne Pomègues – Montredon ; la PIOCHE faisait la partie ouest et le KERBIHAN la partie est. Vers 8h10, le KERBIHAN coupe deux mines et le signale aussitôt à la PIOCHE qui lui donne l’ordre d’aller les couler. La PIOCHEcontinue le dragage dans la direction sud, tandis que le KERBIHAN vient sur la gauche pour remonter dans le nord dans la direction où flottaient les 2 mines. A peine avait-il commencé son abattée, c'est-à-dire vers 8h23, qu’il saute sur une mine qu’il n’avait pas aperçue, car elle était immergée. D’après les dépositions recueillies, il a dû heurter cet engin par sa hanche Bd arrière.
 
La PIOCHE se porte aussitôt au secours du KERBIHAN et, avec ses youyous, sauve les six survivants qui surnageaient au milieu des épaves de leur bâtiment.
 
Tout le monde a fait noblement son devoir ; aussi quoique la commission n’ait pas qualité pour faire des propositions de récompense, elle émet le vœu que le KERBIHAN, si glorieusement disparu, ne soit pas oublié ni son vaillant équipage.
 
Le livre complet relié ou téléchargé : http://www.lulu.com "14/18 citations marine" 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement