VIII.- Sous-marin BERNOUILLI
 
Source photo : http://www.navires-14-18.com/photos
 
a)                 Torpillage d’un torpilleur autrichien par le BERNOUILLI le 4 mai 1916.
 
Le sous-marin BERNOUILLI était commandé par le Lieutenant de Vaisseau AUDRY.
 
Rapport du Lieutenant de Vaisseau AUDRY.
 
.../...

Signé AUDRY.
 
 
 
Extraits du rapport du Capitaine de Vaisseau de CACQUERAY, chef de Division des Flottilles de l’Adriatique
 
Ce succès si honorable pour nos armes est dû au sang-froid et à l’audace admirable du seul Commandant, qui a réussi avec un rare bonheur, dans des conditions particulièrement difficiles.
 
Il est certain que si un Commandant s’étant trouvé dans le même cas était rentré, me déclarant qu’il avait cru devoir plonger pour sa sécurité, je n’aurais pas pu le condamner. L’action n’en est que plus méritoire.
 
Il est juste de récompenser tout l’équipage qui, dans un pareil risque aussi prolongé, a gardé son sang-froid et n’a pas bronché, c’est vraiment beau…
 
Signé : de CACQUERAY
 
 
Il résulte des déclarations de prisonniers autrichiens (rapport du Commandant de CACQUERAY) « que le BERNOUILLI a torpillé le « Czepel », mais que l’explosion a été peu violente, comme le sont souvent celles de nos torpilles, l’arrière a été emporté, 13 hommes ont été tués, les tubes lance-torpilles AR ont volé en l’air sans que les torpillent explosent. Néanmoins, la cloison des machines a très bien tenu, le torpilleur a été remorqué à Cattaro ».
 
 
b)                 Disparition du BERNOUILLI (13 février 1918)
 
Le BERNOUILLI, commandé par le Lieutenant de Vaisseau AUDRY, avait appareillé de Brindisi le 10 février 1918 pour aller croiser dans la zone ayant comme limites les parallèles 42°15’ et 45°25’ et les méridiens 17°50’ et 18°. Il devait rentrer à Brindisi le 13 février au matin. Il n’est plus jamais revenu et toutes les recherches faites pour le retrouver sont restées vaines.
 
« Rien ne permet de faire une hypothèse particulièrement justifiée sur les causes de cette perte, écrit au Ministre le Commandant FROCHOT, chef de Division des Flottilles de l’Adriatique… Quoiqu’il en soit, je puis affirmer que le BERNOUILLI, admirablement commandé et monté par un excellent équipage, a succombé avec honneur ».

 
Le livre complet relié ou téléchargé : http://www.lulu.com "14/18 citations marine" 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement