IV.- Perte de la FOURCHE (23 juin 1916)
 
Source photo : http://www.navires-14-18.com
 
Le torpilleur d’Escadre FOURCHE était commandé par le Lieutenant de Vaisseau BINOS de POMBARAT.
 
Rapport du Lieutenant de Vaisseau BINOS de POMBARAT au Capitaine de Frégate commandant la 1ère Escadrille.
 
.../... 

Signé : BINOS de POMBARAT
  
 
Lettre du Général de Division BAUMANN, chef de la mission militaire française à Corfou, au vice-Amiral commandant supérieur de la Marine à Corfou.
 
J’ai appris qu’une grande partie de l’équipage de la FOURCHE avait été sauvé. La satisfaction que j’en éprouve est d’autant plus vive que je me trouvais, comme vous le savez, à bord du CASQUE, arrivé le premier sur les lieux où notre malheureux torpilleur venait d’être frappé.
 
A ce propos, je veux vous dire, Amiral, combien je serais heureux si je pouvais savoir qu’on a retrouvé parmi les survivants quelques marins, quatre ou cinq si j’ai bien vu qui, des ces circonstances, nous ont donné le plus bel exemple d’abnégation.
 
Accrochés à une épave, ces braves, à l’approche du CASQUE n’ont eu qu’une pensée, celle du danger que courait celui qui venait leur apporter le salut : « Allez-vous en ! Laissez-nous ! Il y a des sous-marins ! » s’écriaient-ils.
 
Cet admirable geste de dévouement m’a profondément touché : il est pour la Marine, dans sa tragique simplicité, un de ces actes nombreux qui lui sont familiers et qui ont porté sa gloire à un si haut degré.
 
Le Commandant de BOISANGER, dont je diminuerais le haut mérite si je me permettais de l’apprécier, car il est bien au-dessus de mes éloges, aura sans doute signalé à ses chefs le fait que je vous rapporte. Mais j’aurais manqué à mon devoir, si je n’avais fait entendre ce témoignage personnel d’un trait d’héroïsme aussi émouvant.
 
J’ai l’honneur, Amiral, de vous offrir l’expression de mes sentiments cordialement dévoués.
 
Signé : BAUMANN
 
Le livre complet relié ou téléchargé : http://www.lulu.com "14/18 citations marine" 
 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement